Athena Center - Women Wisdom

Lumière et Conscience féminine

Lumière et Conscience féminine
 

Elle a vu la lumière pour la première fois le 10 juin, jour de sa naissance, notre petite nièce. Une merveille de beauté et de perfection. L’observer, la tenir dans nos bras illu-mine tous les visages et les cœurs. Point n’est besoin de mots, elle communique par sa simple présence et l’énergie qui l’habite.
En l’observant mon esprit a commencé à vagabonder : quel chemin de vie va-t-elle par-courir ? Quelles joies, rencontres, obstacles et expériences vont-elles la faire grandir et contribuer au développement de sa personnalité ?

Mon souhait le plus cher est que quelque choix de vie qu’elle prenne elle soit reconnue, respectée et appréciée pour ce qu’elle est, en tant que femme, avec toutes ses facettes.
Selon C.G. Jung en chaque être humain co-habite deux énergies ou deux formes de lumières spirituelles : animus, l’énergie masculine, et anima, l’énergie féminine. Lors-qu’elles sont en harmonie la personne est en santé et peut déployer tout son potentiel de vie. Il faisait également la distinction entre «lumen dei, la lumière émanant du royaume spirituel d'un Dieu transcendant, et Lumen naturae, la lumière cachée dans la matière et dans les forces de la nature » (1). Lumen dei qui est associée au masculin peut être accédée par des pratiques spirituelles ou des révélations alors que lumen natu-rae, associée au féminin est libérée par un travail de transformation intérieur qu’il nom-mait « travail alchimique ».
C’est par ce travail alchimique que nous mettons à la lumière notre potentiel en son en-tier et pouvons le manifester.

L’énergie masculine est aussi celle du « faire », alors que l’énergie féminine est « être ». Les recherches anthropologiques et archéologiques ont dévoilé que l’humanité a connu des périodes lors desquelles ces deux formes d’énergie étaient en harmonie et que les activités tant des hommes que des femmes étaient reconnues et appréciées de manière égale.

Or, ce n’est plus le cas depuis de nombreux siècles. Au lieu de former un entier à parts égales, les composants de l’énergie masculine ont peu à peu pris plus d’ampleur, et par conséquent se sont vus attribuer plus de valeur et de considération. Un déséquilibre s’en est suivi, que nous vivons encore aujourd’hui : nous vivons dans une société créée et définie par les hommes.

Pour la femme ce dernier signifie encore au 21ème siècle inégalités à maints égards : so-cial, économique, psychologique et entrave à la liberté d’expression et d’action. Les sta-tistiques et études réalisées tant par des instituts de recherches que des think tanks ou universités ont mis ces faits à la lumière. Le prix pour l’économie et notre humanité n’est pas chiffrable : comment chiffrer les douleurs infligées à chaque personne individuelle et à la société dans son ensemble ? Car si les femmes ont souffert et paient toujours un lourd tribut, les hommes aussi : ils ne sont pas en mesure d’être dans leur force globale tant que leur propre partie féminine n’est pas révélée globalement.

Ainsi ce sont les femmes qui sont appelées en premier lieu à faire un travail avec elles-mêmes dans le but de se re-connecter avec leur nature intrinsèque, leur lumen naturae, leur force de vie vitale ou comme j’aime à la dénommer aussi: leur sagesse féminine. Le premier pas consistant cependant à arriver à pardonner aux hommes leurs agissements du passé et actuels.

Cette tâche incombe aux femmes car cette énergie leur est innée : par sa libération elle rayonne sur tout son entourage, tant privé que professionnel. Récemment un homme à qui j’ai présenté Athena Center m’a dit ceci après m’avoir entendue : « si cela va bien pour les femmes, cela va bien pour nous aussi ».

Ce travail est une des raisons d’être d'Athena Center -Women Wisdom. Il est dédié à cette petite nièce et à toutes les femmes et tous les hommes désireuses et désireux de contribuer au développement d’une société juste et équitable pour tous.
 

 Simone am 14.08.2018